Pourquoi le vélo est le moyen de transport idéal du ninja moderne

Saviez-vous que le mois de mai était le mois du vélo? Chez la famille Ninja, nous ne le savions pas lorsque nous avons décidé que notre défi du mois serait de ne pas prendre la voiture. Bel adon n’est-ce pas? Bon, c’est sûr qu’il y a d’autres moyens de transport que la voiture et le vélo, mais on a un petit faible pour ce dernier qui a été notre moyen de transport principal pendant 10 ans. Alors quand je dis que c’est le moyen de transport idéal pour un ninja, je sais de quoi je parle.

 

Pourquoi est-ce parfait pour un ninja?

Tout d’abord, c’est un moyen de transport silencieux, parfait pour passer inaperçu. Je ne dis pas qu’il ne faut pas être visible sur la route, bien au contraire, la sécurité est primordiale, mais ce n’est pas un vélo qui annoncera votre arrivée ni qui causera de la pollution auditive.

 

En parlant de pollution, il s’agit bien d’un moyen de transport écologique. Évidemment, pas de combustion de carburant fossile, pas même d’électricité et de batterie pour le modèle commun. En plus, ces machines sont faites pour durer et il est assez simple de les réparer soi-même. Ça, c’est un moyen de transport durable!

 

En plus, le vélo est passe-partout. Comme un ninja, il se faufile sur la chaussée, les pistes cyclables et même les sentiers. Pas besoin de 4 roues motrices pour aller hors terrain. Et une fois à destination, lui trouver un stationnement n’est pas aussi problématique qu’avec une voiture, aussi petite soit-elle. On peut même le prendre avec soi si nécessaire.

 

Connaissez-vous cette sensation, lorsqu’on enfourche sa monture après quelques semaines ou mois et qu’on a l’impression subitement de voler libre comme le vent? À défaut d’avoir les habiletés de voltige de certains ninjas, je me contente de m’élancer sur mon vélo.

 

Ce n’est peut-être pas ce qui me fera devenir madame muscle, mais je trouve que c’est un excellent entraînement physique. On fait attention à sa posture puis cela travaille à la fois le cardio et la musculation.

 

Et, ce n’est pas juste bon pour le corps. Quinze minutes de vélo c’est comme une douche pour l’âme qui repousse stress et tracas. Nos pensées prennent la poudre d’escampette et nous emmènent dans un monde sans stress où des idées de génies poussent comme de la mauvaise herbe.

 

Et finalement, on sait que les ninja sont masqués afin de cacher leur véritable identité. Et bien, le port du casque de vélo s’y rapproche ne trouvez-vous pas?

 

Trucs de ninja pour bien réussir ce défi

On peut y aller “cold turkey” et carrément se débarrasser de sa voiture pour prioriser le transport à vélo, mais il y a aussi d’autres moyens. Nous vous partageons nos petits trucs de ninja pour utiliser plus souvent votre vélo.

 

 1.Bien s’équiper

Pour 3 raisons. Premièrement, un vélo qui n’est pas adapté à notre grandeur ou qui ne roule pas bien ne sera pas agréable du tout à utiliser. Deuxièmement, si on aime notre vélo, on sera impatient de remonter dessus. On peut changer la selle ou les poignées, ajouter une sonnette, un couvre selle à notre goût ou se procurer une sacoche pratique et esthétique. Troisièmement, il faut savoir s’ajuster à sa réalité. Avec l’arrivée de nos petits ninjas, il a bien fallu s’équiper d’un chariot pour les trimbaler (il est bien bon côté motricité globale notre Ninja Junior, mais il ne suit pas encore sur son vélo à 1 an voyons).

 

2.Se donner une ligne de conduite

Se dire qu’on va faire “plus” de vélo, prendre “moins” la voiture c’est bien beau, mais ce n’est pas concret. En se donnant des objectifs clairs et mesurables comme prendre son vélo un jour sur deux, il est plus facile de s’y tenir. J’aime bien y aller par destination ou radius aussi. Tout ce qui prend moins de 30 minutes de vélo doit se faire vélo. Évidemment, vous ajustez votre distance selon votre réalité. On peut aussi déterminer d’avance des exceptions parce qu’on a beau être des ninjas, faire l’épicerie de la semaine avec les enfants et ramener le tout à vélo peut s’avérer mission impossible.

 

3.Joindre l’utile à l’agréable

On doit aller chercher du pain et on n’est pas trop motivé à prendre son vélo? Pourquoi ne pas trouver une boulangerie ou une épicerie près d’un grand parc. La petite commission se transforme en journée pique-nique et nous fait pédaler un peu plus loin mais avec le sourire.

 

Nos réussites

Après un mois de vélo, Ninja junior est capable de monter et de descendre de lui-même du chariot. Ça c’est une belle réussite à laquelle je ne m’attendais pas

Nous avons réussi à aller à la garderie presque tous les jours en vélo ou à pied. Même avec une faible pluie, cela ne me décourageait pas. Je n’avais qu’à me souvenir de l’époque quand nous n’avions pas de voiture et que la question ne se posait pas: soleil ou déluge, c’était en vélo que nous sortions.

 

Quelques obstacles rencontrés

Certains jours de pluie plus abondante, je n’ai pas pu résister et nous avons pris la voiture pour aller à la garderie. Était-ce à cause de la pluie ou d’un découragement général? Sûrement un peu des deux.

 

En fait, ce qui a été surtout problématique c’était l’organisation. J’ai en tête un matin où Ninja Junior avait un rendez-vous médical en matinée. Bien qu’un autobus nous amène directement au CLSC en 30 minutes à peine, je n’ai pas été capable de sortir tout le monde de la maison à temps. J’ai donc pris la pénible décision de reconduire Miss Ninja à la garderie en voiture et de continuer vers le rendez-vous en voiture.

 

La fatigue et le manque de sommeil accumulé est aussi un obstacle à prendre son vélo quotidiennement. Certains jours sont plus pénibles que d’autres et la simple pensée de pédaler pendant 30 minutes m’essouffle parfois autant qu’un cours de mise en forme. Une fois donc, nous sommes allé au cours de danse parent-enfants en voiture. Après tout, me disais-je, je vais courir, sauter et danser pendant une heure.  

 

Le Verdict

Bien que les mois de mars et avril sont propices à l’utilisation du vélo, mai a vu une grande augmentation de ce moyen de transport. C’est vraiment avec ce petit défi que nous avons pu casser la mauvaise habitude prise durant l’hiver de faire la majorité de nos déplacements en voiture. Pendant 31 jours, nous avons utilisé la voiture environ 5 fois seulement si on ne compte pas les 3 déplacements à l’aéroport (et on parle ici de 15 minutes en voiture contre plus d’une heure en autobus). Alors, défi réussi? Je dirais bien que oui! Nous ne sommes pas parfaits et l’objectif premier de ces défis est d’améliorer notre quotidien alors oui, c’est réussi, car nous faisons désormais une utilisation judicieuse de notre voiture et nous nous déplaçons de plus en plus en ninja.

 

Avez-vous un vélo? Quelle utilisation en faites-vous?

 

 

 

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *