Désencombrer son logement, 1re partie

C’est inévitable, chaque année quand on se lève le premier janvier, une folle et irrésistible envie s’empare de nous: nous débarrasser de tout ce qui traîne dans la maison. Est-ce en réaction à une surconsommation durant le dernier mois? Une volonté de faire mieux que l’année précédente? Un ras-le bol de notre vie? Une illusion que la nouvelle année sera définitivement différente? Sûrement un peu de tout cela. Mais ce n’est pas mal en soit et autant en profiter! Voici donc notre petit guide ménage pour le début d’une année plus saine.

Les espaces de rangement

Normalement, je n’ai aucun scrupule à empiler toutes sortes de trucs dans le garde-robe débarras et transformer mon grand tiroir dans la salle à manger en foure-tout. Mais maintenant, c’est le bon moment pour vider tout ça et faire de la place pour ce qui traîne ailleurs dans la maison. On veut profiter de cet élan d’énergie pour étirer un peu la charge de travail. Ce sera certes plus long, mais cela nous forcera aussi à terminer la tâche. Visualisez: le garde-robe est plein de manteau, souliers, sacs à dos, boîtes vides, jouets (tsé ceux qui font du bruits ou étaient à l’origine d’une chicane), on met tout cela dans le salon avec tout le reste. L’horreur! Donc, on a plus qu’à tout trier et bien ranger avec comme résultat un beau garde-robe en ordre. Si on avait pas commencer par le garde-robe, et bien il serait dans un état encore pire et jamais on aurait eu le temps de le faire. En prime, si on réussis à terminer, on aura la satisfaction de savoir que toute la maison est réellement en ordre.

Jeter-donner-remiser

Vous connaissez le classique des trois piles: ce qu’on garde, ce qu’on donne et ce qu’on jette? Nous nous sommes rendu compte qu’il y avait une grosse lacune. En effet, il y a beaucoup de chose qu’on veut garder même si ce n’est pas vraiment nécessaire. Donc, nous avons fait une boîte “dans les limbes”. Nous y mettons ce dont nous nous ne nous servons pas vraiment, mais que nous trouvons utile, dont nous nous diront que ça-peut-toujours-servir ou encore au-cas-où-il-me-prendrait-une-envie-de-faire-des-gaufres. Vous voyez le genre?

Donc, on commence par jeter ou donner ce qu’on a mis dans cette boîte l’année passée et qui n’a finalement pas servi. Déjà on se sent mieux et on respire plus aisément. Et la boîte, maintenant vide, est prête pour recevoir de nouveaux objets indispensables.

Astuce #1 de ninja!

Nos petits ninjas ne sont pas d’une grande aide c’est le moins qu’on puisse dire. C’est aussi votre cas? Alors on engage une gardienne qui peut venir jouer avec eux pendant qu’on attaque la maison. Encore mieux, on les envoie jouer dehors et on fait d’une pierre deux coup parce que j’aime mieux faire du ménage que de me geler à tirer un traîneau sous les ordres de mlle ninja.

Voir grand

Toute la maison y passe! On cible en premier les pièces ou nous vivons le plus souvent pour nous encourager. Et une fois qu’une pièce est faite, interdiction du faire le bordel avec les traîneries d’ailleurs. Pour ce genre de grand ménage, les grandes boites vides sont nos meilleures amies. Nous y mettons tout ce qui va dans une autres pièces en attendant d’être rendu là. Par exemple, nous trouvons un ruban à mesurer et un tournevis dans la cuisine : hop dans la boîte qui va au sous-sol avec le chandail sale de la veille oublié dans le salon.

Astuce #2 de ninja!

On se sépare le travail. Papa fait la cuisine et maman le salon. Le premier qui fini a droit à boire un café -ou un drink si l’heure le permet- préparé par l’autre. Un peu de compétition n’a jamais fait de mal à personne.

C’est bien beau tout ça, mais on n’est pas dans un camp de concentration! On se donne donc tout le temps nécessaire.

Et une fois le beau ménage fait, comment garder l’ordre vous me direz? Recevrez bientôt pour notre systèmes de motivation.

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *