Défi du 11 décembre: carte de noël

Est-ce qu’envoyer des cartes pour Noël ou la nouvelle année fait partie de vos traditions?

Dans ma famille, nous n’avons jamais réellement fait cela. Nous recevions parfois une carte d’une grande-tante avec 5$ (yeah) ou du dentiste (moins yeah), mais ce n’était jamais de notre part.

Puis, avec mes élèves, nous avons participé à la campagne de cartes de voeux organisée par Amnistie internationale. Vous dire le bien que ça m’a fait d’envoyer une carte porteuse d’espoir et d’imaginer le bonheur de la personne qui la recevait! Et 98% des élèves ont adoré l’expérience. C’est facile de savoir, j’avais 99 éleves et juste 1 ou 2 n’ont pas aimé. Cela consiste à choisir un prisonnier politique proposé par Amnistie, s’informe sur sa situation et lui envoyer une carte à l’adresse fournie afin de faire pression sur les autorités pour le faire relâcher. Et ça marche! Entre 2000 et 2018, il y a eu 124 personnes libérées, ce qui donne un joyeux taux de 75%.

Photo prise sur le site http://cartes.amnistie.ca

Partout au Québec et même ailleurs, des gens se réunissent pour faire un marathon d’écriture et envoyer des cartes dans les prisons du monde entier. L’événement se passait le 8 décembre derniers à Montréal, mais nul ne vous empêche de participer de façon individuelle à n’importe quel moment de décembre. C’est également une super activité à faire avec des enfants d’âge scolaire. Il suffit de choisir d’avance un prisonnier dont on pense qu’ils comprendront l’histoire.

Vous voyez où je veux en venir? À vos plumes et écrivez un joli mot. Que ce soit pour participer au mouvement d’Amnistie internationale ou pour faire plaisir à un proche.

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *